S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Boite à outils


Discussions actives (+ commentaire)


Copyright / Licence

 Les Textes et Photos de ce site 
sont Copyright et sous License :
" Common Creative "
cc-by-nd-nc


Session

Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Identifiez les nouveaux articles et commentaires, signez les, et plus !

S'inscrire

Google
 

 Un autre tueur de Palmiers : le Charençon rouge

  • André
  • Lundi 12/10/2015
  • 22:53
  • Version imprimable

Mots-clés :

 Après l'article publié il y a deux ans concernant le Papillon palmivore, voici un autre prédateur des palmiers du sud de la France, le Charençon rouge !

 Le Charençon rouge du nom scientifique Rhynchophorus ferrugineus est un coléoptère originaire d'Asie qui s'est implanté sur le bassin méditerranéen dont la France, d'abord sur la côte d'azur et maintenant jusque dans le Roussillon !

  Il ne mesure que 4 à 5 cm, mais le Charençon rouge se lance à l'assaut des têtes de palmiers et ses larves trouent les feuilles fraiches, puis les rongent en rentrant jusqu'au coeur.

Voici un morceau de coeur de palmier rongé par les larves de cet insecte :

 

 Les larves remontent ensuite à la surface du tronc et deviennent un nouvel insecte qui va lui aussi propager ses larves sur les autres palmiers environnants ....



 et ainsi de suite ....

 Le Charençon rouge commence par les feuilles tendres de la tête de palmier que l'on voit sécher progressivement, et lorsqu'un palmier est attaqué, il est ensuite très difficile de le soigner !



Quel traitement appliquer ?

 A ce jour, le seul traitement efficace, lorsqu'il est pris à temps, est la pulvérisation de l'insecticide " Confidor " ! Mais il convient de le renouveler périodiquement, voir indications sur la boite ....

 Souder un axe ou une tige

La soudure de deux pièces cylindrique dans l'axe est assez difficile à réaliser si on souhaite garder un alignement correct. 
La principale difficulté est le positionnement de pièces avant et pendant la soudure. Pour les axes de petits diamètres on pourra utiliser un tube en aluminium de diamètre intérieur égal au diamètre de l'axe a souder. L'aluminium du tube a deux intérêts : pouvoir être coupé facilement et ne pas risquer qu'il se soude en même temps à l'acier de l'axe. 
Il suffit ensuite de faire une ouverture sur la longueur du tube (avec une scie ou une lime). L'ouverture doit être assez large pour permettre le pointage mais suffisamment fine pour conserver un alignement sans jeu entre les deux parties à souder. 
Pour faciliter la pénétration de la soudure, chanfreiner légèrement les extrémités des pièces à souder. 



Ensuite on pourra pointer les deux parties au travers de la fente du tube. 



Enlever le tube, vérifier le bon alignement et finir la soudure en commençant par le coté opposé au pointage pour éviter les déformations. 



Il ne reste plus qu'a meuler la soudure pour retrouver le diamètre initial de l'axe.

Pour les axes de plus gros diamètre on pourra aussi utiliser une cornière en vé. Ceci aura l'avantage de pouvoir s'adapter a plusieurs diamètres et laisser un plus grand espace pour le pointage.

 Réparer les roulettes de porte coulissante de sa véranda


Au bout d'un certain temps il peut arriver que la porte ou une fenêtre coulissante de votre véranda coince ou soit dure à ouvrir. Normalement celle-ci devrait coulisser sans effort. Dans le cas contraire il est possible que les roulettes permettant le coulissement soit grippées ou usées. L'exemple-ci dessous s'appuie sur une véranda de type Technal des années 90.
Pour y remédier il faut commencer par enlever la fenêtre de ses rails. Celle-ci s'enlève par l'extérieur, si c'est la fenêtre la plus à l'intérieur qui coince il faudra d'abord enlever celle le plus à l'extérieur. Pour cette opération il vaut mieux être deux car surtout dans le cas d'une porte fenêtre le poids est assez conséquent.
Pour commencer il faut enlever les guides en partie haute. Un premier cache en plastique est à déclipser. Puis le guide est maintenu en place par une petite vis 6 pans qui se situe sur le coté. Il faut desserrer la vis sans l'enlever pour pouvoir retirer le guide. (même sans le guide la fenêtre restera en place, il n'y a pas de risque qu'elle tombe).

Ensuite l'opération la plus délicate consiste à sortir la fenêtre de ses rails. Pour cela il faut d'abord soulever la fenêtre au maximum puis dégager le bas en poussant vers l'extérieur et ensuite la partie haute.
On peut maintenant accéder aux roulettes. Celles-ci sont fixées sur un support en aluminium maintenus sur le cadre inférieur par 2 vis de pression.
Si les roulettes et les supports sont en bon état un simple graissage avec du dégrippant pourra peut être convenir. Dans le cas contraire il faudra démonter les supports mais pour cela il faut d'abord enlever la partie inférieure du cadre. Cette partie est maintenu par une vis à chaque extrémité. 

Lorsqu'on enlève la barre inférieure essayer dans la mesure du possible de ne pas retirer les montants latéraux et les joints de la vitre pour faciliter le remontage.

Les supports de roulette s'enlèvent en dévissant les 2 vis de pression et en les faisant glisser latéralement.

Les causes possibles de disfonctionnement :
 - roulette usée ou avec un plat
 - axe de roulette grippé
 - support cassé

Suivant le modèle et la marque de la véranda certains sites internet proposent des roulettes et des supports de remplacement.

Le remontage s'effectue en sens inverse du démontage.

 Réparer un outil électrique qui fonctionne par intermittence

Sur les outils électriques portatifs tels que perceuse, perforateur, ponceuse ou meuleuse d'angle une panne assez fréquente est un fonctionnement par intermittence. L'outil fonctionne et il suffit de le retourner ou de le déplacer pour qu'il s'arrête.

La cause la plus probable est que le fil d'alimentation soit endommagé au niveau de l'entrée dans l'appareil. En effet les mouvements répétés peuvent engendrer une coupure d'un des fils d'alimentation et suivant la position du câble d'alimentation les parties coupées se touchent ou pas, engendrant un fonctionnement aléatoire.

Ci-dessous un exemple de réparation sur une perceuse :
Pour commencer il faut ouvrir l'appareil pour accéder au connexions qui se font sur l'interrupteur de mise en marche.
Puis déconnecter les 2 fils d'alimentation (en dévissant les petites vis au niveau de l'interrupteur.
Sortir le câble d'alimentation et le couper d'environ 15Cm.
Dénuder les extrémités  pour pouvoir les réinsérer dans l'interrupteur.
Resserrer les vis de blocage.
Vous pouvez en profiter pour nettoyer l'intérieur de l'appareil, regraisser les paliers ou roulements et contrôler les différents composants.

Lors de ce contrôle certains éléments sont a vérifier car ils pourraient donner des symptômes de panne similaires :
  - contrôler les charbons (pas trop usés et peuvent glisser librement dans leur logement afin qu'ils soient bien en contact avec le collecteur)
  - vérifier que les fils entre l'interrupteur et le moteur n'ont pas chauffés (isolant brulé) et sont bien soudés
  - vérifier que les enroulements de cuivre sont en bon état (pas de trace de surchauffe)

Il ne reste plus qu'a remonter l'appareil et a le tester. On prendra bien soin de repositionner l'interrupteur correctement ce qui n'est pas forcément évident sur certains appareils.
Sur les très vielles machines ce type de panne peut aussi provenir des contacts à l'intérieur de l'interrupteur qui sont oxydés, il est possible de les démonter mais c'est une opération délicate car il contient un ou plusieurs ressorts qu'il ne faut pas perdre et qui sont très difficiles à remonter correctement.

 Le Papillon palmivore ( Paysandisia Archon )

Une Solution : Les Nématodes

  • André
  • Mardi 16/07/2013
  • 08:58
  • Version imprimable

Mots-clés :

 Dans le sud de la France, de nombreux propriétaires décorent leur jardin avec un ou plusieurs palmiers qui au bout de quelques années développent un très beau feuillage donnant de l'ombre à la piscine des enfants :



 Puis un jour, on découvre que le beau palmier est malheureusement atteint par des larves qui dévorent le coeur de ses palmes à leur base :



Trous des larves en phase avancée du grignotage, à la base des palmes





Une larve extraite (en phase de devenir papillon) permet rapidement de découvrir qu'il s'agit du Papillon palmivore, le Paysandisia Archon ! :



Et la larve devient papillon : il est beau et grand, entre 8 et 10 cm d'envergure :


Papillon Paysandisia Archon 



Que faire ? De quoi s'agit-il ? comment y remédier ?

 Sur Internet, j'ai vu que l'on devait déclarer cette maladie du palmier. J'ai donc contacté par téléphone la mairie de mon domicile qui ne m'a été d'aucun secours ! Elle a simplement noté l'appel, sans vouloir rien faire, en me disant que les palmiers communaux avaient été traités !!!!

Après avoir contacté une grande jardinerie - paysagiste, la solution proposée est la suivante :
- Couper les palmes abîmées
- Introduire des bactéries tueuses des larves de papillon palmivore, les Nématodes !



Les Nématodes sont des tout petits vers ronds qui vont se nourrir des larves et ainsi les tuer à leur tour ---> Tratement Bio par les Nématodes 


Pâte fine contenant les Nématodes 

C'est donc la solution retenue et d'abord pour couper les palmes abîmées, mais il fallait aussi couper des palmes non abîmées pour pouvoir accéder avec la tronçonneuse. 

Premier résultat : la catastrophe ! Le palmier a complétement changé de look ! et plusieurs trous de larves ont été découverts !



Une fois taillé, j'ai pu le traiter avec les Nématodes. L'arbre doit être mouillé l'après-midi pour un traitement le soir losrqu'il fait plus frais. Les Nématodes sont introduites par pulvérisation dans le coeur, dans les trous et sur le tronc (prendre un pulvérisateur contenant 5 litres d'eau, mélanger la poudre de nématodes, et ouvrir le jet du pulvérisateur en grand ( > 5 mm ), pour que les petits vers puissent passer).
Attention : Les Nématodes ne se conservent que quelques semaines au réfrigérateur ....

Bien que touché à plusieurs endroits (cf les trous sur les photos ci-dessus) le haut du coeur de mon palmier semble intact avec de belles palmes neuves pointant vers le ciel, alors attendons de voir l'évolution dans quelques mois ....

 Une tronçonneuse élageuse à 100€

Autrefois réservées aux élagueurs professionnels, les tronçonneuses élagueuses étaient peu répandues et très chères à l'achat. Or depuis quelques temps on peut trouver ce type de machine entre 100 et 130€ sur internet ou dans les grandes surfaces de bricolage. Nous avons donc voulu la tester pour voir son efficacité.

Une tronçonneuse élagueuse se distingue d'une tronçonneuse normale par sa poignée qui ne se situe pas derrière la machine mais sur le dessus. Cela permet de la tenir d'une seule main pour pouvoir atteindre les branches tout en se tenant à l'échelle ou à une grosse branche. Son poids est aussi réduit aux environs de 3,5 kg, ce qui la rend particulièrement maniable.

Le modèle présenté est disponible sous de nombreuses marques et couleurs différentes mais la base reste identique. Elle est dotée d'un guide de 25cm avec un moteur de 25 cm3.
A l'utilisation elle se révèle très agréable avec son poids réduit. Le moteur démarre sans problème grâce au starter et à la poire d'amorçage, même après une longue période de non utilisation. La coupe est rapide avec une chaîne d'origine bien affûtée et qui ne s'use pas trop rapidement.
On pourra juste noter une puissance un peu faible sur les branches de fortes section (>15cm) où il ne faut pas trop appuyer mais il est possible de couper bien plus gros (25 à 30 cm). L'autonomie est aussi un peu faible du fait de son petit réservoir mais permet largement d'élaguer un ou deux arbres avant de refaire le plein.
Elle dispose d'un anneau qui permet de la suspendre avec un mousqueton, ce qui est bien pratique afin d'avoir les mains libres pour monter ou descendre de l'arbre (ne pas oublier de couper le moteur lorsqu'elle est suspendue).
Enfin il faut également se méfier car, du fait de son faible poids et de sa maniabilité, on a tendance à la tenir moins fermement et à faire des gestes plus rapides qu'avec une tronçonneuse traditionnelle, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une vraie tronçonneuse avec tous les risques que cela comporte.

Pour quel usage :
Bien entendu son domaine de prédilection sera la coupe et l'élagage des arbres en hauteur. Elle pourra aussi convenir pour abattre des arbres de taille moyenne ou une haie.
Enfin si vous ne devez avoir qu'une seule tronçonneuse elle pourra aussi remplacer honorablement une tronçonneuse d'entrée de gamme avec son guide de 35cm.

Tarif :
de 100 à 130 €

 Remplacer ses radiateurs électriques

 Les convecteurs et panneaux rayonnants sont parmi les radiateurs électriques les moins chers à l'achat. Ils sont aussi installés généralement dans les constructions neuves pour limiter les coûts. Toutefois ce sont eux qui ont les moins bonnes performances et un confort de chauffe limité. Ceci entraînant bien souvent une forte consommation électrique. En effet ils ne chauffent que lorsqu'ils consomment du courant et il fait très chaud à proximité mais la chaleur ne se répartit pas uniformément.



Il peut donc être intéressant d'envisager leur remplacement par des radiateurs à fluide calo-porteur ou à inertie sèche. Ces radiateurs se rapprochent du fonctionnement d'un chauffage central, ou une résistance chauffe soit un fluide soit un corps solide en céramique. L'avantage est qu'ils accumulent la chaleur et continuent à la restituer même après l'arrêt de la résistance. On obtient donc une chaleur plus douce et plus constante. Cette amélioration du confort permettra aussi de faire des économies d'énergie de par la meilleure répartition de la chaleur.

Le remplacement est une opération assez simple et rapide. En premier lieu assurez vous de bien avoir coupé le disjoncteur principal de la maison (ne pas couper juste le thermostat).
- Ensuite enlever l'ancien convecteur, en général il suffit de le soulever et de le tirer vers soi, il peut y a voir une petite patte en plastique à tourner sur l'une des fixations murales.
- Débrancher les fils en repérant s'il existe le fil pilote (pour le programmateur ou le thermostat).
- Enlever les anciennes fixations.
- A l'aide du schéma de pose fourni dans la notice tracer les emplacements des nouvelles fixations. Le bon traçage est très important car ensuite il n'y a pas de possibilité de réglage du radiateur.
- Puis percer les trous. Pour des murs en béton ou en brique, il faudra utiliser un perforateur ou une perceuse à percussion Les fixations seront vissées à l'aide de vis et chevilles. Pour des murs en plaque de plâtre on choisira des chevilles à expansion.
- Brancher le nouveau radiateur en prenant soin de de ne pas inverser le neutre et la phase avec le fil pilote. S'il n'y a pas de programmateur général le fil pilote ne sera pas connecté.

- Reposer le niveau radiateur sur ses fixations et tester le bon fonctionnement.

 Dévisser les vis de sécurité encastrées

 Pour empêcher le démontage des appareils électriques et électroniques nos chers fabricants utilisent bien souvent des vis de sécurité avec une emprunte spéciale ne permettant pas l'utilisation d'un tournevis standard. En général il s'agit de vis torx avec un petit renflement central. Heureusement on peut trouver des embouts adaptés.
 Toutefois lorsque les vis sont encastrées dans un trou profond l'adaptateur porte-embout est trop gros et ne permet pas d'atteindre la vis.

Une solution simple consiste à modifier l'embout pour permettre son utilisation avec un tournevis plat.

Pour cela il suffit de faire une rainure à l'arrière de l'embout. Pour faire la rainure vous pouvez utiliser une scie à métaux (fixer l'embout dans un étau) mais sachant que l'acier des embouts est très résistant le mieux est d'utiliser un disque à tronçonner fixé sur une mini perceuse. Prendre bien soin de faire la rainure au centre :

Ensuite il suffit d'insérer l'embout dans le trou puis d'utiliser un tournevis plat pour dévisser la vis.

Pour faciliter les futurs démontages on pourra réinstaller une vis normale.

Plus d'articles :